Sélectionner une page

A l’instar d’autres outils que nous vous avons présentés précédemment sur notre blog, comme Screaming Frog ou d’autres qui proposent des rapports d’analyse de positionnement SEO, de backlinks ou encore de contenus web, nous vous proposons de découvrir aujourd’hui un autre « tool SEO » très utile pour débuter ou poursuivre la stratégie d’amélioration du référencement naturel de votre site Internet : RM Tech.

Développé par la société Ranking Metrics de ses deux co-fondateurs Olivier Duffez et Fabien Faceries, cet outil d’audit technique SEO est disponible via la plateforme en ligne My Ranking Metrics depuis 2014. Nous avons pu découvrir récemment ce crawler SEO français en version complète. Une version gratuite de RM Tech est aussi disponible mais ne vous permettra pas d’accéder au détail des pages en erreur.

Découvrons donc, sans plus attendre, l’intérêt de ce logiciel pour détecter et corriger les malfaçons techniques de votre site. Le but ultime ? Améliorer bien entendu sa visibilité dans les moteurs de recherche.

Dans le cadre de cette présentation, nous déroulerons le sujet comme suit :

  1. Comment auditer son site avec RM Tech ?
  2. Comment exploiter les premiers résultats de l’audit SEO fourni par RM Tech ?
    1. Le score RM Tech
    2. La synthèse des erreurs constatées
    3. L’analyse de la qualité des pages avec l’indice « Quality Risk »
  3. Aller plus loin grâce à Google Analytics et Google Search Console
  4. Les dernières nouveautés RM Tech : l’indice Zombie et la détection de pages orphelines  NOUVEAU MARS 2019 
  5. Ce qu’il faut retenir de cet outil d’audit de référencement

Audit SEO d’un site Internet avec RM Tech : quel intérêt et comment faire ?

Conçu sur la base d’un robot qui va analyser minutieusement toutes les pages de votre site à partir de son URL de départ (la homepage en général) à l’image de Xenu ou Screaming Frog, l’outil va examiner en profondeur la qualité globale du site et lister toute une batterie de problèmes techniques pouvant s’avérer pénalisants pour son référencement naturel. Dans cette perspective, RM Tech s’appuie sur un algorithme « home-made » qui est le produit de 15 années de recherche, de pratique et d’enseignement dans le domaine du SEO.

En somme, à l’issue du crawl, RM Tech proposera une photographie à un instant T des tous les facteurs techniques qui peuvent impacter négativement le SEO de votre site ou qui, au contraire, plaisent aux algorithmes de Google. Les résultats seront consultables sous la forme d’un rapport d’audit détaillé accompagné d’annotations très précises et d’un lexique du référencement (signification des codes HTTP, des types MIME et termes courant du SEO). Point important : les conclusions sont complétées par des données exportables en fichier Excel ou CSV afin d’approfondir l’analyse.

Pour se lancer, rien de plus simple, il vous suffit de vous rendre sur le site de My Ranking Metrics et de vous inscrire sur la plateforme en ligne. Une fois cela réalisé, vous n’aurez plus qu’à vous laisser guider afin de réaliser un audit complet de votre site web. En parcourant les étapes, vous noterez que le logiciel RM Tech propose même de réaliser des audits complets de pré-prod, ce qui s’avère très utile lorsqu’on s’apprête à mettre en ligne une refonte de site par exemple. Pour pousser la réflexion et décortiquer plus finement les forces et les faiblesses du référencement d’un site Internet, il est possible (et recommandé !) de coupler cet examen avec les datas issues de Google Analytics et/ou Google Search Console.

https://fr.myrankingmetrics.com/

Comprendre et décortiquer les résultats de l’audit SEO de RM Tech

 

a. Première information à appréhender : le score RM Tech

Exemple de score RM Tech

Le score RM Tech est indiqué en haut à droite de vos rapports d’audit

Comme nous l’avons déjà mentionné précédemment, RM Tech fournit à l’issue du crawl un rapport exhaustif et calcule en premier lieu une note sur 100 pour l’audit réalisé : c’est le score RM Tech. Celui-ci représente le degré d’optimisation des pages de votre site sur une base essentiellement technique (critères on-site).

S’il s’agît d’une note développée par les ingénieurs de Ranking Metrics et donc propre à l’outil, cet indice permet néanmoins d’avoir une première notion du niveau d’optimisation possible d’un site internet en matière de visibilité sur Google. Dans l’exemple ci-contre, on se rend compte que la marge de progression reste substantielle puisque le score est de 85,1/100.

Il faudra donc concentrer les efforts sur la correction des erreurs remontées par le « spider » RM Tech afin d’exploiter le maximum du potentiel SEO du site.

 

b. Tableau de synthèse et traitement des erreurs techniques du site

En parcourant plus en profondeur le rapport généré, le logiciel recense les critères techniques analysés et le nombre d’erreurs constatées sur les pages analysées dans 8 grandes catégories, détaillées ci-dessous :

Exemple tableau récapitulatif des erreurs SEO via RM Tech

RM Tech synthétise les erreurs dans un tableau avec 8 grandes familles de critères techniques

  • Les URL répondant en erreur ;
  • L’indexabilité des pages HTML ;
  • Le temps de téléchargement ;
  • La profondeur et le maillage interne ;
  • Les balises Title ;
  • Les balises Meta description ;
  • Le contenu des pages ;
  • Les liens sortants externes.

Pour chacune d’entre elles, des mini-rapports d’audit technique SEO sont fournis par RM Tech en cliquant sur les liens présents dans le tableau. Il suffira de vous laisser guider pour comprendre les enjeux et corriger au fur-et-à-mesure les erreurs présentes sur votre site internet. C’est un gain de temps considérable qui vous permettra en plus d’adopter une vision ROIste de votre référencement.

Pour parler simple, vous pourrez prioriser votre actions SEO pour obtenir un meilleur rendement !

 

c. La note « QualityRisk » pour détecter les pages de mauvaise qualité

Afin d’apporter une plus-value à leur outil d’audit technique SEO, les équipes de Ranking Metrics ont œuvré pour permettre à leur robot de repérer les pages de mauvaise qualité. C’est ainsi qu’est né l’algorithme QualityRisk qui va estimer la probabilité qu’une page déçoive un internaute et/ou Google. Une note est ainsi calculée sur une échelle logarithmique de 0 à 100.

Vous n’êtes pas sans savoir que les équipes de Google travaillent sans relâche pour favoriser les contenus de très bonne qualité dans ses pages de résultats de recherche (SERP). Cette volonté a été introduite en 2011 par l’algorithme Google Panda, complété par son petit frère Google Phantom en 2013. En partant de ce constat, RM Tech évalue donc la dangerosité SEO d’une page via son score QualityRisk (noté QR).

Le QR de chaque page sera la résultante de certains critères parmi lesquels se trouvent :

  • Le temps de téléchargement ;
  • La profondeur (nombre de clics depuis la page d’accueil) ;
  • La qualité et la variété du maillage interne ;
  • La balise Title ;
  • La balise Meta Description ;
  • La structure de la page (balise H1 unique et spécifique, présence de balises H2 à H6) ;
  • La longueur et l’unicité du contenu ;
  • Les liens internes présents ;
  • Les liens sortants pointant vers des URL accessibles directement (pas de 301, 404, etc.)

RM Tech va aussi calculer un QualityRisk moyen sur l’ensemble des pages indexables du site crawlé par l’outil (voir capture ci-dessous). Ensuite, grâce au fichier Excel disponible en annexe, une analyse humaine va s’imposer lorsqu’il va s’agir de prendre une décision pour une page identifiée comme « risquée ». Il faudra en effet vérifier si ladite page génère du trafic organique, voir si elle a reçu des bons backlinks ou si, en réalité, elle ne représente pas de risque car stratégique. Tout cela avant de faire, ou non, le choix de la supprimer.

Tableau récapitulatif des données QualityRisk avec RM Tech

L’histogramme et le tableau ci-dessus illustrent pages qualifiées de risquées par l’algorithme QualityRisk

Réaliser des analyses plus poussées avec RM Tech

Afin de fournir un examen plus complet des sites Internet à ses utilisateurs en complément de son facteur QualityRisk, RM Tech intègre un couplage du crawl avec les données de Google Analytics et Google Search Console. Grâce aux résultats qu’elles vont être en mesure de fournir, ces fonctionnalités vont davantage ouvrir le champ des optimisations SEO possibles.

Premier exemple, avec la fonction d’association du crawl avec Google Analytics : RM Tech sera en mesure d’identifier sur une période donnée (365 jours sont préconisés) toutes les pages actives d’un site, c’est-à-dire toutes celles qui auront généré au moins une visite via le référencement naturel (« Organic Search » dans les canaux d’Analytics). Il classera ensuite l’ensemble des contenus indexables dans 4 catégories :

  • Pages fortement actives (3650 sessions ou plus générées sur 365 jours) ;
  • Pages actives (de 365 à 3649 sessions) ;
  • Pages faiblement actives (de 1 à 364 sessions) ;
  • Pages inactives (aucune session organique générée).

C’est sur les pages inactives que l’attention devra se porter en premier puisque qu’elles ne génèrent absolument aucune visite. Grâce aux éléments fournis tout au long du rapport, et au croisement de données, vous devriez être en mesure de pouvoir améliorer ces pages pour qu’elles génèrent à nouveau du trafic ou, en ultime recours, prendre la décision de les supprimer.

  • Attention : si une page est répertoriée comme faiblement active, cela ne veut pas dire pour autant qu’elle présente un risque pour le SEO de votre site !
Graphique d'exemple avec la proportion de pages actives et inactives d'un site

Graphique résumant la proportion de pages actives et inactives sur un site Internet selon RM Tech

D’autre part, en liant le crawl avec la Google Search Console, RM Tech sera aussi en mesure de vous fournir une annexe listant les pages du site pouvant passer de la 2ème à la 1ère page des résultats de recherche Google. En gros, l’outil vous listera les URLs les plus rentables à travailler en premier. On en revient au caractère ROIste de cet outil en ligne, évoqué plus haut dans cet article.

Nouveautés : détection des pages zombies et orphelines sur votre site Internet !

Le crawler est également en mesure de calculer un « Indice Zombie » (sur 100 lui aussi) pour chaque page dans le cas d’un audit SEO couplé à Search Console et Analytics.

Pour Olivier Duffez, l’un des co-fondateurs de RM Tech, il s’agît avant tout d’identifier les pages zombies, c’est-à-dire les pages presque irrécupérables qui cumulent énormément de problèmes et qui n’ont que très peu de succès. Cette fonction, qui a vu le jour fin 2018, nécessite comme ses devancières une analyse humaine.

Mise à jour du 15.03.2019 : Pour aller plus loin dans cette démarche d’optimisation et de détection des pages sans performance SEO, les experts de My Ranking Metrics ont développé un autre outil interconnectable avec RM Tech, Google Analytics et Webmaster Tools (l’ancien patronyme de Search Console) : RM Sitemaps. Il permet l’audit du (ou des) sitemap(s) XML de votre site internet, grâce auquel vous serez en mesure, outre les zombies, de détecter les pages orphelines de votre site Internet sans besoin d’accéder à vos logs. Pour rappel, une page dite orpheline est une page qui existe sur un site mais qui n’est pas reliée aux autres par un lien visible par Google et les autres moteurs de recherche comme Bing pour ne citer que lui.

Rappel important : rien ne remplace le cerveau humain quand il s’agit de croiser une masse d’informations et de réfléchir avant de prendre une décision. Ne l’oubliez pas avant d’agir sur vos pages zombies et orphelines (amélioration ou suppression) !

Ce qu’il faut retenir de RM Tech

Les + Les –
Données accessibles en ligne partout et 24h/24 Crédits achetés valables seulement 1 an
Couplage possible avec Google Analytics et Search Console Analyse seulement portée sur les URLS indexables
Rapports complets exportables en PDF (et en marque blanche) Ne gère pas certaines technologies (balises Meta robots, cookies, Javascript, AJAX, CSS, la version mobile d’une page avec URL distincte)
Outil en Français

Disposant d’une interface épurée et d’une documentation détaillée, RM Tech conviendra aux référenceurs confirmés ou à des personnes non-initiées qui devront néanmoins posséder quelques bases en référencement Google. En somme, il pourrait permettre à un expert SEO de lui apporter une vision différente, et lui permettre de prendre du recul sur ses habitudes, grâce à une approche intégralement robotisée de l’audit technique.

En outre et pour rappel, toutes les informations glanées lors du crawl technique d’un site sont répertoriées dans un rapport en ligne et dans une annexe de conclusion, téléchargeable au format XLSX ou CSV. Cette dernière présente d’ailleurs le principal intérêt de fournir des préconisations automatiques quant aux axes d’optimisation possibles URL par URL. Avec la récente introduction de la section de détection des pages zombies, il sera aussi très intéressant de mesurer la portée et l’impact des données fournies pour améliorer le référencement d’un site.

Avec un business plan basé sur l’achat de crédits (1 crédit = 1 URL) et un outil donnant la possibilité de gérer un nombre illimité (!) de projets voire de générer des rapports automatiques via la plateforme, RM Tech est très flexible. Il peut donc convenir tant aux agences qui chercheront à rationaliser le temps de travail de leurs salariés, qu’aux consultants SEO en freelance qui managent une dizaine de projets. Pour toutes les questions qui vont logiquement s’ouvrir sur la rentabilité d’investir et de rentabiliser un achat de crédits, les différentes formules disponibles sont consultables sur le site de MyRankingMetrics directement.

Enfin, nous tenons à le rappeler : le SEO ne dépend pas uniquement des caractéristiques techniques d’un site web. RM Tech ne puise ses analyses que sur des critères purement on-site qu’il faut compléter pour améliorer son référencement. En effet, quand on cherche à optimiser la visibilité d’un e-commerce ou d’un site vitrine sur les moteurs de recherche, la notoriété (critère off-site) dudit site va jouer un rôle prépondérant dans son classement dans les résultats de Google.

Il lui faudra ainsi certainement penser une stratégie de Link-Building et c’est là que notre équipe peut entrer en jeu. Ainsi, si vous souhaitez améliorer le référencement naturel de votre site web, n’hésitez pas à solliciter notre équipe d’experts qui se tient à votre disposition pour toute question que vous auriez par rapport à votre SEO.

Centre de préférences de confidentialité

Politique d'utilisation des Cookies

Détails de Notre politique d'utilisation des Cookies

Les cookies techniques, les cookies fonctionnels, les cookies analytiques, les cookies publicitaires

Utilisation des formulaires

Description à faire

Les cookies techniques, les cookies fonctionnels, les cookies analytiques, les cookies publicitaires