Sélectionner une page

Stratégie de contenu est le terme utilisé pour désigner l’ensemble des contenus mis à la disposition des clients ou prospects par une entreprise. Ces derniers peuvent être très différents d’une société à une autre en fonction du domaine d’activité ou du budget alloué au marketing.

De plus en plus utilisé, la stratégie de contenu est le nouveau dada des entreprises. En effet, selon l’étude du Content Marketing Institute (2016), près de 89% des marketeurs l’ont déjà adopté et intégré dans leur stratégie de référencement ou d’entreprise en général.

Quel que soit leur taille, leur chiffre d’affaire ou leur secteur, les sociétés tendent donc de plus en plus à s’initier à l’art délicat du content marketing et sont confrontées à de nombreuses fausses idées tenaces. Cette discipline complexe et évolutive souffre en effet de nombreux mythes.

Afin de vous donner toutes les chances de réussir, Web Alliance passe en revue pour vous 6 idées reçues à ne surtout pas suivre.

Idée reçue n°1 : Pas besoin de rédacteur web, tout le monde sait écrire

Comme préparer vos repas à la maison ne vous donne pas pour autant la prétention d’être cuisinier professionnel, écrire quelques lettres ou courriers au quotidien ne fait pas de vous un rédacteur web. Pourtant, de nombreuses personnes semblent oublier qu’il s’agit là d’un métier à part entière qui demandent des compétences spécifiques, de l’expérience et qui n’est pas à la portée de tous.

Tout d’abord, pour pouvoir prétendre à ce poste, il faut être spécialisé en rédaction mais aussi en web. Beaucoup ont tendance à en faire abstraction, pourtant c’est l’une des dimensions fondamentales de ce travail.

On peut être un excellent reporter, écrivain, journaliste ou romancier sans pour autant exceller dans la rédaction web car cela demande une certaine « culture web » :

  • Compréhension des enjeux webmarketing
  • Maitrise des logiciels CMS
  • Connaissances approfondies en référencement naturel (SEO)
  • Connaissances de la composition d’un article pour le web (meta-title, meta-description, arborescence des titres H1, H2, H3,…)
  • Langage html

Ensuite, il faut posséder un certain nombre de qualités dont les premières sont d’être cultivé, curieux et extrêmement polyvalent afin de pouvoir rédiger sur tous les sujets, sur tous les supports (article de blog thématisé, site du client, fiche produit…), sous tous les angles et selon les besoins, les cibles et les objectifs de l’entreprise.

En résumé, il faut être un véritable touche à tout capable d’adapter son langage, de produire des textes variés et uniques : un caméléon de l’écriture qui n’aura aucune difficulté à vulgariser des processus ou des termes complexes.

Écrire pour le web n’est donc pas donné à tout le monde : on ne s’improvise pas copywriter.

Cependant, faire appel à un professionnel externe ne veut pas dire que les employés de votre société ne peuvent pas aider ou participer à la stratégie de contenu de l’entreprise pour autant. En effet, les commerciaux, marketeurs ou autres collaborateurs ont tous des connaissances, des points de vue et des spécificités qui pourraient servir à produire du contenu de qualité. Pourquoi ne pas réfléchir ensemble sur certains projets afin de réussir à créer des billets collaboratifs ?

Le conseil de Web Alliance : Vous avez envie de vous lancer dans le développement d’une stratégie de contenu pour faire prospérer votre entreprise ? Embauchez un professionnel. Ne lésinez pas sur les coûts en préférant faire rédiger quelques piges ou infographies en interne. Mettez toutes les chances de votre côté en misant sur les qualités d’un spécialiste mais ne laissez pas pour autant vos collaborateurs de côté : sachez les faire participer lorsque leurs compétences apportent un réel plus.

redaction strategie contenu

Idée reçue n°2 : Le content marketing ne concerne que les entreprises en B2C

Lorsqu’on est une entreprise qui propose des services ou des produits à des particuliers, il est très important de réussir à créer une belle audience et un lien de confiance avec celle-ci. Mais cela n’en reste pas moins vrai pour les sociétés en B2B également (en anglais « business to business »), c’est-à-dire les entreprises qui ont pour clients d’autres entreprises uniquement. Le fait que le content marketing ne concerne que les marques en B2C est une fausse idée qu’il faut démystifier.

En réussissant à produire un contenu informatif et intéressant pour votre cible tout en gardant un ton institutionnel, vous arriverez à faire de votre marque une autorité dans son domaine. L’idée est d’utiliser votre expertise et vos compétences sur votre secteur ou vos produits pour convaincre d’éventuels prospects de vous choisir tout en continuant à renforcer votre image auprès de vos clients actuels.

Le conseil de Web Alliance : Ne pensez pas que votre domaine d’activité ou votre type d’entreprise ne se prête à une stratégie de contenu. N’ayez pas peur de vous lancer en vous servant de cette technique pour communiquer sur votre société car cela ne fera que crédibiliser votre image de spécialiste.

Idée reçue n°3 : Il faut publier le plus de contenu possible

Quantité ou qualité, c’est un grand débat dans bien des domaines. Le mieux est encore de ne pas choisir est d’essayer d’allier les deux. Mais une chose est sure : il ne faut pas écrire des textes pour écrire des textes, juste pour tenir un quelconque planning de diffusion.

Tout d’abord parce que s’ils n’ont aucune valeur ajoutée, ils ont de fortes chances de ne pas rencontrer de succès.

Ensuite, avant de vous lancer à corps perdu dans la rédaction d’article ou la création de vidéo en tout genre, il faut faire du benchmarking, des études de marché afin de trouver à quel type de contenu s’intéresse votre audience, quelles sources elle consulte, à quel rythme et comment.

Enfin, la dernière étape consiste à faire la promotion de ce contenu. Si vous vous contentez de rédiger un billet, de faire un post sur Facebook est d’attendre qu’il fasse le buzz ou rencontre du succès parmi les autres milliers d’articles qui existent sans en faire la publicité d’une quelconque manière que ce soit, cela a peu de chance d’aboutir.

Le conseil de Web Alliance : Ne tombez pas dans le piège et pensez chaque étape de votre stratégie en amont. Regardez ce que font vos concurrents, faites des tests, essayez différents types de contenu et méthodes de promotion pour trouver ce qui matchent le plus avec votre audience.

Idée reçue n°4 : Il suffit d’écrire des articles très longs pour se positionner

Il s’agit là d’une des questions qui suscitent le plus d’intérêt dans les agences de référencement et de communication. Des études sont régulièrement publiées à ce sujet mais sans pouvoir donner de statistiques fermes et définitives. Différents points de vue s’affrontent : certains affirment que 500 mots est le compromis idéal, d’autres au contraire ne publient aucun billet en dessous de 2 500 mots minimum.

Alors comment démêler le vrai du faux pour être sûr de faire ce qu’il y a de mieux ?

La première chose à prendre en compte est, comme toujours, votre cible. Dressez-en un portrait le plus précis possible regroupant des caractéristiques psychologiques et sociales : c’est ce qu’on appelle en marketing un persona.

Par exemple :

  • Femme
  • Majoritairement sans enfant
  • CSP+
  • Entre 20/35 ans
  • Sportive
  • Citadine

Enfin, plus vous serez crédible aux yeux de votre audience (c’est-à-dire plus vous serez légitime dans votre domaine), plus vous pourrez proposer des textes longs qui demandent davantage d’attention et de temps à vos lecteurs.

Le conseil de Web Alliance : Adaptez la longueur de votre contenu aux habitudes de votre cible et mettez tout votre talent à rendre digeste voir ludique la lecture d’un contenu, même long.

Idée reçue n°5 : Le contenu ne génère pas de business

Une des idées reçues les plus répandues. Au contraire, le contenu peut réussir à générer du business à condition bien sûr qu’il soit adapté, de qualité et surtout intégré à une stratégie globale et pensée en amont : c’est ce qu’on appelle l’inbound marketing.

Cette technique repose sur 4 piliers :

  1. Attirer du trafic qualifié: cela peut notamment se faire via une stratégie de contenu à 360° (site, article de blog, réseaux sociaux, vidéos) ou plus largement grâce à des canaux tel que le SEO ou le SEA (AdWords).
  2. Transformer les visiteurs en prospects : les clients potentiels séduits pourront prendre contact avec vous de différentes manières (téléphone, email, formulaire de contact…).
  3. Convertir les prospects en clients : faire en sorte que le maximum de visiteurs passe commande/adhère à votre service.
  4. Fidéliser et créer une communauté: en leur donnant des avantages (code promo, jeu concours, etc.), en produisant du smart content (newsletter, article conseil, etc.).

Le conseil de Web Alliance : En soignant le contenu, sa diffusion et sa promotion, ce dernier peut générer des leads et avoir une place à part entière dans le tunnel de conversion. Ne le négligez pas.

strategie contenu entreprise

Idée reçue n°: Le content mix est inutile

On entend par content mix, les différents types de contenu qui peuvent être produits dans le cadre d’une stratégie de contenu. Par exemple : guide, livret blanc, FAQ, article, infographie, vidéo, pige, étude de cas, ebook, blog, forum, etc. Contrairement à la croyance générale, être content marketeur ou rédacteur web c’est donc beaucoup plus que rédiger quelques lignes de textes ou publier une vidéo sur Facebook.

Le conseil de Web Alliance : Attention à ne pas vous cantonner uniquement à la production d’article de blogs pour mettre en place une stratégie car ça n’est en réalité qu’une infime partie du travail. Quand on sait que les vidéos ou les infographies rencontrent en moyenne 10 fois plus d’engagement que les textes, il serait dommage de s’en priver.

Mais pensez tout de même à calculer la ration engagement/budget pour ne pas avoir de mauvaises surprises car c’est un fait, une vidéo coûte plus chère à produire qu’un texte

 

Vous l’aurez compris, le content marketing souffre encore de beaucoup d’idées préconçues et erronées.

Mais alors quelles règles retenir pour mettre en place une stratégie de qualité et surtout qui fonctionne ? Même s’il n’existe pas de « recette miracle » qui marche à tous les coups, il est tout de même conseillé de suivre certaines bonnes pratiques.

Anticipez et prenez le temps en amont de réfléchir à vos objectifs sur le long terme afin de construire un content business adapté et réalisable. Une stratégie de contenu ne se pense pas seule mais doit faire partie intégrante de votre plan d’entreprise global (marketing/e-marketing, SEO, communication…). Comme le référencement naturel, le content marketing est une démarche pérenne, durable qui demande patience et travail.

Produire des textes de qualité est également indispensable. Indispensable oui, suffisant non, car il faut aussi qu’il soit adapté à une lecture web. A l’heure où l’infobésité (c’est-à-dire la surabondance d’informations en tout genre) bat son plein, il faut se démarquer en proposant des formats adaptés : engageant, dynamique, avec une forte valeur ajoutée, qui suscitent l’intérêt du lecteur, qui répondent à ses problématiques et éveillent sa curiosité.

Enfin, tâchez de réaliser des textes, des infographies ou des vidéos qui intéressent votre cœur de cible et qui les touchent car vous parlez leur langage. Vous pouvez produire un millier de contenu, si celui-ci n’est pas adapté et n’est pas remarquable, il n’atteindra jamais les bonnes personnes.

Centre de préférences de confidentialité

Politique d'utilisation des Cookies

Détails de Notre politique d'utilisation des Cookies

Les cookies techniques, les cookies fonctionnels, les cookies analytiques, les cookies publicitaires

Utilisation des formulaires

Description à faire

Les cookies techniques, les cookies fonctionnels, les cookies analytiques, les cookies publicitaires